Des nouvelles de la Limonaderie

Collectif Culturel

La Limonaderie sous le coup d’une fermeture administrative n’a pas perdu de son peps depuis le printemps 2020. Nous sommes là et bien là. Nouveaux logos, nouveau site internet, nouvelles activités.
Quels sont les nouveaux talents de ce printemps ? Que nous a-t-il fallu laisser partir pour mieux créer en toute légèreté un futur désirable ?

Tout d’abord, Covid ou pas Covid, l’évidence était déjà présente début 2020 : le projet culturel sans une économie saine et rentable, sans un appui fort de la part des collectivités publiques, n’est pas viable. Au contraire, il met la structure en fort déséquilibre. Nous avions déjà l’intuition en janvier 2020 qu’il serait nécessaire de mettre entre parenthèses les activités culturelles (spectacles, résidences, activités artistiques) afin de nous refaire une santé financière, rebooster le moral et surtout, inventer un modèle économique qui mette en valeur le lieu, et au travers duquel nous pourrions retrouver du sens à notre présence ici, du plaisir et de l’élan. La crise sanitaire a précipité notre démarche.

Aujourd’hui, La Limonaderie pointe le bout de son nez de « Tiers Lieu, gourmand de talents ». Un endroit autre, ni 100% culturel ni 100% artistique ni 100% coworking, mais un endroit où créer du lien, du beau et de la joie est encore plus vrai qu’avant.

Les travaux de la salle dite de l’Entrepôt sont terminés. Nous y avons installé Le Cocon, un espace de bureaux partagés ou espace de coworking. Nous sommes en plein aménagement. D’ici la fin de ce nouveau confinement, Le Cocon pourra vous accueillir. Guillaume, administrateur du lieu, en a la responsabilité en attendant que se présente la personne sur la même longueur d’ondes que La Limo pour prendre le relais. Depuis mars 2020, Guillaume est resté à 300% au soutien et au service de la vingtaine de compagnies dont il gère les contrats et démarches sociales depuis 3 ans. Ce service, malgré la crise, ne cesse d’augmenter. De l’autre côté de la cogérance, Joëlle a joué au sous-marin : création d’un spectacle de contes « Le gamin et le géant », formations en Démarche Appréciative et en techniques d’impro au service du coaching collectif, mise en place de prestations de théâtre d’entreprise (Co.Co Peps). L’année aura été riche en contournements de la crise réussis.

Quant au 8bis, la salle de spectacle rue de l’Espinet, elle accueille chaque vendredi soir les directs de Bienvenue aux spectacles, cette échappée folle qui veut continuer à faire travailler artistes et techniciens malgré la fermeture des salles. Alors oui, on le sait bien, le spectacle vivant sans public présent ce n’est plus tout à fait du spectacle vivant. Pourtant le public est bien là, de l’autre côté, et des ponts se dessinent. Nous nous retrouvons le temps d’une soirée.
Il y a eu des résidences d’artistes aussi. Hugo, Camille, Sophie ont occupé le lieu quelques semaines.

En ces temps obscurs où la vie ne cesse de battre, éternelle amoureuse de farces, de poèmes, d’histoires, la question reste entière sur le financement de cette salle pour qu’elle puisse vivre son plein potentiel, et accueillir artistes, public, élèves dès que nous aurons inventé de nouveaux chemins de vie en compagnie de virus virulents.

Quoi d’autre est possible ? Quels partenaires visionnaires auraient envie de plonger avec nous dans l’aventure, et rendraient possible l’ambition d’un espace commun où artistes, public, entreprises mangent du même gâteau à parts égales ?

À très bientôt à La Limo.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *