Réservations Vivant! sur Billetweb

Écrit par Aurélien Zolli

Mis en scène par Erik Valenteyn

Interprété par Aurélien Zolli

https://www.youtube.com/watch?time_continue=65&v=DwaoxHYhagU

Vivant !

Est-ce qu’on « fait » vraiment son deuil ? Accepte-t-on réellement la disparition de quelqu’un qu’on aime ? On va mieux, un jour ?
L’auteur s’est fortement inspiré de sa propre vie pour écrire ce spectacle: En 2003, sa sœur s’est donné la mort à l’âge de dix-sept ans.

Ce spectacle décrit son cheminement personnel depuis ce jour, pas à pas : l’annonce, l’état de choc, la confrontation aux autres (ceux qui souffrent, l’administration, les professionnels…), le manque, la colère, les mots laissés, le long processus d’acceptation, la présence par-delà l’absence…

Le style et l’atmosphère varient, permettant tour à tour au spectateur de ressentir la douleur et la peine, de respirer et même de rire. Du témoignage de l’auteur, on passe en toute fluidité à l’expérience sociale. Dans les deux cas, l’approche est théâtrale et authentique. Il arrive que l’acteur parle à la première personne du singulier, simplement. Il peut également incarner de nombreux personnages, du psy à la grand-mère italienne, en passant par un diseur de loi islandais du moyen-âge, le tout en conservant une cohérence au récit qui amène au point d’exclamation du titre : Vivant ! Être vivant après un drame, ce n’est pas un état de fait, une évidence. C’est un choix qui s’opère à l’issue d’un long processus.

Le mot de La Limo

La Limo soutient ce spectacle depuis le début d’abord parce qu’Aurélien est ariégeois, ensuite et surtout parce qu’il a du talent.

Parce que c’est un spectacle fort, puissant, certes un sujet délicat, douloureux mais mené de manière tellement sensible et intelligente ! Intelligente parce que le but n’est pas de s’apitoyer sur son sort, sur les larmes, le but est de témoigner comment il est possible de vivre avec la peine, comment la colère se transforme, comment l’envie de vie est plus forte que la mort, comment l’envie de vie embrasse l’absence. 

Alors, venez, par envie par curiosité, par intérêt, passez le préjugé du « oh non, c’est pas gai ». Le but du théâtre est avant tout de générer de l’émotion et l’émotion, ce n’est pas que du rire. Venez embrasser les deux faces de la médaille, le rire et les larmes, la douceur et la brutalité, la colère et la gratitude d’être vivant !

La Limo et les résidences d’artistes

Aurélien et Erik ont travaillé sur ce spectacle à La Limo au mois de mars 2018. C’est donc un honneur de programmer un spectacle auquel nous avons offert une chance de naître.

C’est une des missions de La Limonaderie d’accueillir des artistes en résidence, de participer à la diversité culturelle, à l’émergence des talents. C’est méga important et essentiel. Si un artiste ne peut pas créer, comment les spectacles arrivent-ils sur nos scènes, qu’elles soient nationales ou privées ? Si un artiste n’a pas les moyens de vivre pendant qu’il crée, comment peut-il aller au bout de sa démarche, comment peut-il accéder à une oeuvre d’art brillante plutôt que de s’arrêter à un spectacle non abouti par manque de moyens, de reconnaissance, de confiance ? Il le fera, moins bien, moins sereinement, mais il le fera parce qu’un artiste est un être libre et inventif mais il le fera dans un contexte de politique publique qui privilégie  les plus riches, qui entretient par des choix fossilisés le fossé entre la culture étatique et la culture libre de ne satisfaire aucun critère, de ne devoir remplir aucune case, de ne devoir se tordre pour rentrer dans un cadre imposé.

La Limonaderie n’accueille pas assez souvent d’artistes en résidence.  Pourquoi ? Parce qu’à ce jour, les moyens financiers d’accueillir les artistes n’ont pas encore trouvé le chemin du 8bis rue de l’Espinet !!! Du coup ce sont les artistes qui sont obligés de payer pour venir bosser ! Le monde à l’envers en quelque sorte !

Mais comme chez nous on s’en fiche du sens dans lequel tourne le monde, nous savons que quelque part, il existe des solutions pour une politique culturelle inventive !!! La Limonaderie n’accueille pas assez souvent d’artistes en résidence. C’est un constat. pas une fatalité

Comment ça peut être encore mieux que cela ? de 10 000 façons et vous en détenez peut-être une !!!

Coproduction Théâtre du Grand Rond, Toulouse

Avec le soutien du Conseil Départemental de la Haute-Garonne

​Résidences de création : La Limonaderie  Foix – Arlésie Daumazan/Arize

Contact Diffusion : Benjamin Couderc

Dates à venir : 

Du 2 au 6 octobre 2018 – Théâtre du Grand Rond

Vendredi 15 mars 2019 – Aria, Cornebarrieu (31)